AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Raïa - Entre punk et poesie sonore ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
jahnarchiste
miNi disK


Nombre de messages : 96
Date d'inscription : 16/12/2006

MessageSujet: Raïa - Entre punk et poesie sonore ...   Jeu 15 Fév - 18:23

Un coup de coeur pour ce groupe je vous fait partager ... Ca change du punk a clou

http://www.raia.info/

Citation :
Chronique de l'album dans le Monde Libertaire n°1360

On se posait la question : comment présenter l'album, sur notre propre site ?! Il est paru une chronique dans le Monde Libertaire, n°1360. Elle nous a mise en joie. On a été impressionné par l'attention, pour ainsi dire la fusion dont elle témoigne. Nous faisons la Raïa par choix et par hasard. La musique qu'on fait, et l'album « Peur dépliée » également : par volontés, par accidents ? Et nous trouvons enfin quelqu'un pour le dire, simplement, dans un journal. Merci au Monde Libertaire, et au rebelle anonyme qui a écrit cet article : nous ne savons pas qui tu es, et c'est encore plus excitant ! (Nous avons mené l'enquête, et l'homme-mystère s'appelle Stéphane. Salut à toi !)

« LA RAÏA porte bien son nom. Une petite dizaine de personnes qui, de 2002 à 2004, ont rassemblé suffisamment de morceaux pour remplir leur premier album, intitulé « PEUR DEPLIÉE ». Hâtivement, comme ça, on pourrait dire que cette Raïa-là marche dans les traces des Bérurier Noir (époque 1983, plutôt) : guitare punkoïde, saxo psychotique, ambiance de déglingue froide, et jusqu'à cette reprise hallucinante de Chromosome Y, en fait datée de 1997 et interprétée à la massacre par deux gamins de 13 et 14 ans... L'influence est là, incontestablement, mais elle n'enferme pas le groupe dans la révérence. Au contraire, ce disque est une constante invitation à la promenade, au gré de l'inspiration, des délires et des envies du groupe. Du punk délibéré (Mouche au Napalm) à la ballade tendue (Dans la pluie après la forêt, La folle qui aime), des rythmiques répétitives (De rue) à la poésie sonore (Deuxième Grand Jardin Chamanique), on se surprend à jeter sa boussole pour mieux se laisser porter par la magie mystérieuse du disque. Si la Raïa a construit son album, ce n'est pas à l'avance mais plutôt par libres enjambées, portée par une haine farouche de l'homme-produit d'État (souvent militaire) et un hommage appuyé à l'énergie de l'enfance. Et l'étrange envoûtement qu'il suscite provient sans doute de tout cela. L'objet, quant à lui, est très chouette : tout se déplie, du livret à la pochette, laquelle porte les réflexions des différents membres du groupe autour de la peur, sentiment sauvage qu'il s'agit d'apprivoiser pour mieux en extraire la puissance. La Raïa, « Peur dépliée » (autoproduction), [...] On peut aussi se le procurer à Publico. »




Brûlé au napalm, partie 1

partie 2

La disparition

Deuxième Grand Jardin Chamanique
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.couac.info
 
Raïa - Entre punk et poesie sonore ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le punk-rock
» Petits suicides entre amis. Arto Paasolina.
» GBH (Punk - Angleterre)
» Quel est le point commun entre Neil Young et Rod Stewart?
» Problèmes mixage: stéréophonie, espace sonore

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
tekitawa :: Tek :: ** link **-
Sauter vers: